• La légende noire de la Reine Margot

    La légende noire de la Reine Margot

    Celle que l’on l’appelle la « déesse de son siècle » ! Par son intelligence, son érudition, son goût pour le latin et la poésie, elle a ébloui tous ceux qui l’on vue vivre et aimer ! L’épisode
    Dans ce numéro inédit de Secrets Histoire, Stéphane Bern vous emmène à la découverte de l’une des femmes les plus fascinantes, intrigantes et envoutantes de l’histoire de France, Marguerite de Valois.

    Issue d’une famille illustre, les Valois, la jeune Marguerite va vivre des évènements tragiques qui vont la détourner d’une destinée qui semblait toute tracée.
    Mariage raté, conflit avec sa mère, rumeurs, fantasmes, débauches, religion et divorce…tous les ingrédients d’une grande saga extraordinaire et unique sont réunis.

    Depuis le château d’Amboise en Indre-et-Loire, jusqu’au château de Cazeneuve en Gironde, vous allez suivre le quotidien de cette femme en pénétrant dans les secrets des châteaux qui l’ont vu vivre et aimer.

    Vous allez aussi comprendre son implication dans les guerres de religion qui menacent la France à l’époque, jusqu’à l’impressionnant massacre de la Saint Barthelemy.
    Mais vous allez avant tout découvrir une femme exceptionnelle à travers ses passions pour la mode et les arts, ses angoisses lors de son long exil de 20 ans, ses amis et ses ennemis qui, tous ensembles, ont contribué à écrire la légende noire de la Reine Margot.

    Dans cet épisode inédit de Secrets d’histoire, vous allez découvrir

    Le 14 mai 1553 naît Marguerite de Valois.
    Son père est le roi de France… Henri II et sa mère… Catherine de Médicis.
    Elle a 6 ans lorsque son père meurt lors d’un tournoi. La cour se drape de noir, les enfants aussi. François, son frère aîné, devient roi, et sa mère assure la régence. Marguerite est fille de roi, elle devient sœur de roi.
    Sur fond de tensions croissantes entre catholiques et protestants, la jeune Marguerite connaît néanmoins une enfance protégée, rythmée par les jeux inventés par l’inénarrable Sir Elfizir, maître des divertissements, et les bals qu’elle aime tant et qui offrent chaque fois l’occasion d’essayer de nouvelles toilettes.
    Un an plus tard, le jeune souverain François II meurt et c’est son frère, âgé de 10 ans, Charles IX, qui lui succède.
    Alors que les escarmouches entre protestants et catholiques se font de plus en plus violentes, la reine Catherine, régente du Royaume, décide de se lancer dans une opération de propagande monarchique. Avec toute la cour, Marguerite est entraînée avec sa mère dans un grand tour de France qui durera plus de deux ans. Tout au long de ce voyage parfois chaotique, La jeune Margot s’émerveille devant la beauté des paysages, apprécie la ferveur du peuple et goûte à la magnificence des fêtes données en l’honneur de la famille royale.

    Mais au retour de la cour à Paris, les hostilités entre catholiques et protestants sont loin d’être éteintes. À l’aube de ses 15 ans, Marguerite est devenue une très belle jeune fille, qui ne reste pas insensible au charme du séduisant Henri de Guise. Un amour impossible puisqu’il est le chef de file des catholiques.
    Pour étouffer ce scandale, Catherine de Médicis organise le mariage de Marguerite avec son cousin Henri, le roi de Navarre, chef de la communauté protestante, qui deviendra Henri IV. C’est l’aube de l’une des journées les plus sanglantes du siècle, le massacre de la Saint-Barthélemy…

    Le Louvre devient alors le théâtre de complots politiques, de vengeances, de trahisons, d’empoisonnements et de duels à l’épée, mais il abrite aussi la passion secrète entre la belle reine Margot et le jeune comte de la Mole.

    Princesse puis reine, elle croit pouvoir jouir enfin des atouts de son rang. Comme un prince, comme un roi, elle affiche ses amours, elle déploie le luxe ostentatoire des puissants et participe aux clans politiques : vaine liberté, vains espoirs qui la renvoient sans cesse à elle-même, à cette femme qui ne peut exister ailleurs que dans le faste de la représentation. Brantôme est amoureux de la belle Margot, « si belle que rien n’existe, disait-il, de si beau au monde ». Et ses nombreux amants sont bien de cet avis. Des amants dont plusieurs sont assassinés et exécutés ou même, pour deux d’entre eux, tués dans ses bras…

    On la dépeint comme une nymphomane. On dit aussi qu’elle aurait eu des relations incestueuses avec ses frères. Mais loin d’être une aliénée, la reine Margot s’impose comme femme politique, érudite, mécène, polémiste, féministe et enfin mémorialiste, dont l’œuvre est sans cesse rééditée… et dont « SECRETS D’HISTOIRE » vous révèle la légende noire !

    Les intervenants :
    – Nicolas Le Roux
    – Eliane Viennot
    – Anne-Valérie Solignat
    – Jean-François Solnon
    – Nicolas Angard
    – Virginie Girod
    – Danièle Thompson (La scénariste du film de Patrice Chéreau « la Reine Margot »)
    – Nicolas de Barry (Le parfumeur qui a recréé le parfum de la Reine Margot)

    Les lieux :
    – Château d’Amboise
    – Château de Cazeneuve à Préchac en Gironde
    – Le Louvre
    – Château de Saint-Projet dans le Tarn-et-Garonne
    – Musée de Condé au Château de Chantilly
    – Château de Nérac dans le Lot-et-Garonne
    – Musée de la Renaissance à Ecouen
    – Les Archives Nationales
    – L’Hôtel de Sens à Paris
    – La Cinémathèque (pour les costumes du film de Patrice Chéreau)

    Générique

    Une émission présentée par Stéphane Bern
    Producteur : Jean-Louis Remilleux (Société Européenne de Production)
    Producteur délégué : Julien Poinot
    Réalisateur plateaux et évocations : Philipe Vergeot
    Réalisateurs sujets : Marie-Laurence Rincé et Olivier Trives
    Directeur des productions : Patrick Becker
    Directeur financier : Marc Vignier
    Chargée de Production : Virginie Demont Digneton
    Musiques : Leonard Le Cloarec